contact Contacts
Dernière modification effectuée le 13/12/2016 à 20:22

 

COMMUNIQUÉS

 

(13/12/2016)
Ça y est, le système Galileo, conçu par l'Europe pour s'affranchir et concurrencer le GPS américain, possède enfin le nombre minimum requis de satellites pour fonctionner. Jeudi 17 novembre, la fusée Ariane 5 a réussi à placer quatre nouveaux satellites en orbite.
Une poignée de privilégiés, possesseurs des quelques smartphones équipés de la puce adéquate, pourront utiliser dès jeudi les premiers signaux des satellites Galileo, selon la Commission européenne. Mais la grande majorité va devoir encore attendre l'arrivée en masse de produits compatibles, encore rares: smartphones, montres connectées, voitures...





(17/11/2016)
Le 17 novembre dernier, quatre nouveaux satellites Galileo ont été lancés à bord d'une fusée Ariane 5. Ils rejoignent les 14 autres satellites du réseau déjà en orbite depuis 2012, dont un définitivement hors-service suite à une panne d'horloge atomique (mais qui sert à vérifier une théorie d'Einstein) et deux placés sur la mauvaise orbite.
Trois lancements sont encore prévus : un l'année prochaine, puis un autre en 2018, et enfin un dernier en 2020. Le but est d'arriver à un total de 30 satellites et ainsi compléter le programme Galileo.





(11/09/2015)
2 nouveaux satellites ont été lancés cette nuit portant ainsi à 10 le nombre de satellites opérationnels du systme Galiléo.
Mais le système gps Galiléo n'est toujours pas pour autant opérationnel.





(13/03/2013)
15 ans après son démarrage, le système Galileo vient de fournir une position au sol à l’aide des quatre satellites actuellement en orbite.
Le 12 mars, ces quatre satellites ont envoyé un signal avec une précision de 10 à 15 mètres, validant du même coup le fonctionnement de la constellation. C’est également le cas du segment sol. Ce dernier comprend notamment deux centres de contrôle situés en Italie et en Allemagne, reliés à un réseau mondial de stations au sol pour surveiller le signal en provenance des satellites et pour l’envoi des données de navigation aux satellites.
Cette première position a été déterminée dans les locaux Galileo de l’Estec, le centre technique de l’Esa.
Le service au public devrait débuter dès 2014.




(28/12/2012)
La Chine a mis en service pour la région Asie-Pacifique son propre système de navigation satellitaire, Beidou, ("La Grande Ourse", en chinois) gage d'indépendance à l'égard du GPS américain et du futur Galileo européen. Le système, qui s'appuie actuellement sur un réseau de seize satellites de navigation et quatre autres expérimentaux, a commencé à fonctionner jeudi 27 décembre. L'extension du réseau satellitaire chinois prévoit 40 satellites supplémentaires d'ici à 2024, lui permettant dès 2020 de fournir une couverture mondiale.




(14/10/2012)
Lancement de 2 nouveaux satellites pour la constellation Galiléo.




(01/10/2012)
Google a annoncé hier soir le lancement de la version 6.0 de Google Maps pour Android avec la fonction Indoor, qui intègre maintenant le guidage à l’intérieur de grands édifices comme les aéroports, les gares et les centres commerciaux, en fournissant une carte détaillée prenant en compte également l’étage où vous vous situez.




(27/12/2011)
Démarrage du système chinois de positionnement par satellite Beidou, concurrent du GPS américain, après le placement en orbite du dixième satellite de sa constellation. Le système couvrira uniquement la Chine dans un premier remps.




(21/10/2011)
Les deux premiers satellites de la constellation Galileo, le GPS européen; viennent d'être lancés à partir du sol guyanais par une fusée Soyouz.




(21/07/2011)
Pour pallier les limites des technologies de localisation par GPS ou GSM, SYSNAV, une petite équipe d'experts a développé une technologie s'appuyant sur les variations du champ magnétique.




(15/07/2009) (11/02/2010)
CompeGps propose désormais, une déclinaison de son logiciel TwoNav pour plateforme Mac




(15/07/2009)
Garmin propose les nouvelles cartes cityXplorer. Ces cartes permettent la navigation à pied et en transport en commun dans les grandes villes d'Europe et les régions touristiques:
http://www.garmin.com/garmin/cms/site/fr/cache/offonce/fr/cartographie/cartes-pietonnes;jsessionid=A7930D4921100C5592EE333C97CEF14F




(16/01/2009)
A l'occasion du Mondial de l'Automobile 2008, Garmin a annoncé son nouveau programme de mise à jour des cartes, le "Lifetime Maps" proposé à €119 pour les cartes Europe. Passée la période de garantie nüMaps, un utilisateur de GPS Garmin pourra donc souscrire à cette option et bénéficier de mises à jour trimestrielles tant qu'il possédera ce GPS.
La famille Zumo de GPS pour motards accueille un nouveau membre également le Zumo 660 qui gagne un grand écran et les batîments 3D mais perd le look "moto" du 550.




(01/01/2009)
Nouveau PDA durci chez Juniper Systems: L' Archer. Un concurrent sérieux à TDS Recon. Juniper Systems




(15/08/2008)
Location de GPS autonomes et téléphone satellitaire Thuraya

Je vous offre à présent la possibilité de louer votre GPS ou un téléphone-gps satellitaire Thuraya, à des conditions très interessantes. Pour plus d'informations .




(01/04/2008)
General Dynamics Itronix présente son PC tablette durci de nouvelle génération, le Duo-Touch II®




(30/03/2008)
Appel d’urgence embarqué : la solution géosécurisation

Le Service d'appel d'urgence embarqué est sur les rails ; la Commission européenne prévoit son entrée en série dans tous les véhicules en 2012. A partir de mi-mai 2008, vous pourrez vous tourner vers la solution de géosécurisation proposée par la Macif et la Maif... même si vous n'êtes pas assurés chez eux!

La MACIF et la MAIF ont développé, en partenariat avec Inter Mutuelles Assistance (l'assisteur IMA) et Masternaut, une solution de géosécurisation qui combine l'utilisation des technologies de géolocalisation et de téléphonie mobile.

Accessible à tous (il n'est pas nécessaire d'être assuré à la Macif ou à la Maif, ça nous plaît chez Webcarnews!), ce dispositif doit permettre de sauver des vies en réduisant le temps d'intervention des secours suite à un accident de la route : selon les urgentistes,10 minutes gagnées sur l'arrivée des secours offrent 50% de chances de survie en plus.

Au quotidien, le conducteur se voit en plus proposer une assistance embarquée en cas de panne ou d'accident qui le concernent ou qui induisent un comportement citoyen de sa part (en clair, vous êtes témoin d'un accident ou d'un incident, vous utilisez ce service embarqué pour un tiers).


3 en 1 système d’assistance géolocalisée        Appel d’urgence embarqué

Baptisé Sygeo à la Macif et Virgile à la Maif, le dispositif est aussi grand qu'un appareil GPS. Il comporte trois boutons dont un marqué SOS et un écran qui s'installe sur le tableau de bord. A partir de cette interface, trois services sont disponibles.

L'appel d'urgence en cas d'accident ou de malaise du conducteur en appuyant sur le bouton « SOS », mettant ainsi l'automobiliste en communication avec une plate-forme d'assistance. La localisation du véhicule se fait instantanément. En cas de choc et si le conducteur est inconscient, l'appel d'urgence se déclenche automatiquement grâce aux capteurs embarqués à bord du véhicule. Par ailleurs, si le conducteur est témoin d'un accident, il peut également procéder à un appel d'urgence.

En second lieu, l'assistance géolocalisée permet d'être mis en contact avec le service d'assistance qui localise la position du véhicule et permet de mettre en relation le conducteur avec un garage agréé MACIF ou MAIF.

Enfin, la géolocalisation des véhicules volés offre à l'automobiliste dont la voiture a été volée de déclencher à distance le signal de géolocalisation et de prévenir les forces de l'ordre. Lorsque le véhicule est stationné, s'il est déplacé, le service de géolocalisation est également mis en oeuvre.

Disponible à partir de mai 2008, l'équipement pourra être installé dans l'un des 200 garages agrées MACIF-MAIF, et cela quelque soit le type du véhicule et son ancienneté. Les tarifs sont articulés autour de frais d'accès comprenant l'installation de l'appareillage, la prise en mains et l'activation du service, soit 100 euros environ, et un abonnement mensuel incluant la location du module, le coût des communications et la mise à jour de la cartographie France, soit environ 20 euros.

Volvo et le groupe PSA Peugeot Citroën commercialisent déjà leur propre dispositif, pour un coût, en option, de 2000
.




(29/02/2008)
SnowRanger : des cartes pour skieurs et possesseurs de GPS Magellan

Après les autonomes pour automobiles, pour bateaux, pour deux roues, pour piétons ou pour poids lourds, il ne sera pas nécessaire d'attendre de nouveaux produits pour les amateurs de ski, que ce soit en Europe ou aux Etats-Unis.

La société Mountain Dynamics développe en effet depuis quelques semaines des cartes numériques spécialement conçues pour les amateurs de glisse. Pour les skieurs américains, la solution est compatible avec les GPS autonomes de Garmin et de Magellan alors que l'offre équivalente pour les européens n'est compatible à cette heure qu'avec certains PND de Magellan. Les Magellan Triton, Crossover et eXplorist peuvent exploiter de telles cartes.

A une échelle plus nationale, il est possible entre autres d'acquérir pour 110 dollars les cartes des principales stations de ski de France avec y compris la partie suisse des Alpes des « Portes du Soleil ». Pour les habitués d'une ou plusieurs stations de ski en particulier (4 Vallées, Espace Killy, Domaine Evasion Mont-Blanc, ...), des cartes moins onéreuses sont proposées au prix unitaire de 45 dollars. Elle permettent d'accéder à différentes informations matérialisées sur des cartes topographiques comme les pistes, les télésièges, les forêts ou les contours des environs.


(24/10/2007)
Des GPS Garmin dans les Palm

Après son mariage avec Tom Tom, le constructeur américain vient d’annoncer son rapprochement avec Garmin, concurrent direct du premier sur le secteur de la navigation GPS. Une partie de la future gamme de PDAphone de Palm sera donc équipée du logiciel Garmin Mobile XT. Garmin online gratuit

Dès à présent, les possesseurs de Treo et autres Centro ont la possibilité de découvrir la navigation via le logiciel de Garmin ainsi que d’un accès gratuit au site en ligne de constructeur pour compléter les POI initiaux.

La solution Garmin Mobile XT sera vendue sur une carte SD ou microSD à 249$. En revanche, le constructeur américain n’a pas spécifié les modalités de cette offre pour l’Europe et la France. Réponse en Novembre.


(24/10/2007)
Mio Technology, pionnier de la 3D sur GPS

Mio Technology et Tele Atlas présentent le C620 : le premier GPS à proposer une représentation en 3D. Il inclut le logiciel de cartographie MioMap 2008 avec modélisation du relief et des monuments en 3D. Le fabricant d'appareils de navigation personnelle GPS revendique être le premier à proposer un tel équipement et ouvre les portes de la 3D sur GPS. L'utilisateur peut dorénavant visionner sur son GPS les plus grands monuments des principales villes d'Europe. À Paris par exemple, 79 monuments sont déjà référencés (le Sacré Cœur, la Tour Eiffel...). « En employant le modèle d'élévation terrain et les données de points de repère tridimensionnelles dans son logiciel MioMap 2008, Mio Technology franchit une nouvelle étape vers des écrans de navigation toujours plus réalistes. » explique Jack Reinelt, directeur de l'exploitation et administrateur délégué de Tele Atlas EMEA.

Mio C620

L'introduction de la 3D répond à une attente des consommateurs. Ils pourront identifier plus rapidement leur position et apprécieront le réalisme des cartes. Il est fort à parier par ailleurs que cette annonce sera suivie de bien d'autres. Le fabricant travaille déjà sur l'extension de la 3D à tous les volumes. Ainsi, tous les bâtiments seront modélisés. De plus, Tele Atlas annonce déjà qu' « après Mio Technology, le modèle d'élévation terrain de Tele Atlas sera bientôt disponible sur d'autres équipements de navigation personnels ou embarqués ».

Le C620 sera disponible courant novembre 2007 pour 399 euros. Outre la modélisation du relief et des monuments en 3D, il reprend toutes les autres caractéristiques des GPS Mio.
.


(02/10/2007)
Nokia mise sur la géolocalisation avec le rachat de Navteq

En s'emparant de l'éditeur américain de logiciels de navigation Navteq pour 5,7 milliards d'euros, le premier fabricant mondial de téléphones mobiles signe la plus grosse acquisition de son histoire.
Nokia a beau régner sur le marché du mobile en écoulant plus d'un million de téléphones par jour à travers le monde, cela ne lui suffit plus. Le finlandais l'a prouvé hier en signant la plus grosse acquisition de son histoire : le rachat de l'éditeur américain de logiciels de navigation Navteq pour 5,7 milliards d'euros. Car, non content de tirer ses revenus de la vente du téléphone, Nokia veut être au coeur des services Internet mobiles. « Les services basés sur la localisation sont une des pierres angulaires de cette stratégie », a affirmé le PDG, Olli-Pekka Kallasvuo. Avec Navteq, Nokia met la main sur l'un des deux leaders mondiaux de la cartographie numérique.
Fondé en 1985 dans la Silicon Valley et comptant environ 3.000 salariés, Navteq est le principal concurrent du néerlandais Tele Atlas, qui vient pour sa part d'être racheté par le premier fabricant de navigateurs GPS TomTom pour 1,8 milliard d'euros. Aujourd'hui, Navteq fournit des données cartographiques couvrant 69 pays, qui sont notamment utilisées dans les systèmes de navigation embarqués à bord des véhicules.
Cette acquisition s'intègre dans la volonté du finlandais de se développer dans les services, quitte à venir concurrencer ses propres clients opérateurs mobiles. « Nokia se définit désormais par rapport au monde de l'Internet et non plus des télécoms », estime Vincent Poulbère, analyste chez Ovum, convaincu que les 900 millions de mobiles Nokia en service dans le monde constituent la porte d'entrée idéale pour accéder à l'Internet.


(23/09/2007)
Google Earth : bientôt des images encore plus précises

Le célèbre logiciel de cartographie Google Earth va prochainement proposer des images plus précises grâce au lancement d'un nouveau satellite.
worldviewLes images du globe actuellement visibles par l'intermédiare du logiciel Google Earth ou sur le site Google map, on les doit au satellite QuickBird. Ce dernier sera prochainement épaulé puis remplacé par un nouvel engin beaucoup plus puissant, le WorldView-1.

A titre de comparaison, avec les images actuelles on peut facilement distinguer une voiture. Avec WorldView-1, on pourra sans peine voir le pare brise de cette voiture assure un responsable de DigitalGlobe, la société qui fournit les clichés de Google Earth.
L'oeil du rapace
Si le satellite WorldView-1 à l'oeil plus précis, il est également capable de d'enregistrer et stocker un volume beaucoup plus important de données. Ainsi, si avec Quickbird il était possible de couvrir 600 000 km² de terrain en une semaine, avec WorldView-1, ce travail sera accompli en une seule journée.
Tout cela nous laisse rêveur. Mais il faut savoir toutefois que WorldView-1 ne prendra des clichés qu'en noir et blanc. Son successeur, le WorldView-2 dont le lancement est prévu fin 2008 rattrapera cette "lacune" en rajoutant la couleur. L'arrivée des nouveaux clichés haute résolution est attendue sur Terre vers la mi-octobre. Ils seront progressivement intégrés à Google Earth et Google map.
On peut déjà se faire une idée de ce que cela donnera en admirant le beau cliché pris par un avion pour Google Earth à 600 mètres d'altitude.


(29/06/2007)
Microsoft et Maporama International annoncent un partenariat stratégique majeur sur le marché de la cartographie

Microsoft Corp. et Maporama International, leader européen des services de géolocalisation et de navigation, annoncent aujourd’hui la signature d’un partenariat technologique et commercial majeur sur le marché de la cartographie.

Microsoft Virtual Earth, la nouvelle plate-forme cartographique de Microsoft, intégrant cartes routières, photos satellites et aériennes, vues obliques (Bird’s Eye view) et 3D, sera disponible pour les entreprises clientes de Maporama Intl. Celles-ci bénéficieront désormais de solutions toujours plus innovantes et complètes pour répondre à leurs besoins métiers : géolocalisation, décisionnel, géomarketing et mobilité.

« Jamais il n’aura été aussi simple pour une société d’ajouter de la valeur à ses applications et sites web grâce à ces nouvelles solutions de cartographie sur-mesure », annonce Arnaud Gstach, Responsable du Business Développement de Virtual Earth en Europe du Sud. Le partenariat signé entre Microsoft et Maporama Intl inaugure en effet une nouvelle ère de services sur le marché de la cartographie, en proposant aux entreprises les innovations de Virtual Earth au travers des solutions et de la plate-forme de services de Maporama Intl.

Développée par Microsoft, Virtual Earth est rapidement devenue la plate-forme cartographique d’entreprise de référence, utilisée par plus de 1000 sociétés à travers le monde. Dotée d’une cartographie routière complète, mais également de photos aériennes, de vues obliques (Bird’s Eye view) et 3D, Virtual Earth se présente comme la plate-forme idéale pour des usages cartographiques diversifiés. « L’essor du Web 2.0 ouvre aujourd’hui de nouvelles perspectives et permet à nos clients de repenser leurs solutions en intégrant aisément des services de cartographie de dernière génération. Les interactions entre cartes et données sont facilitées et accessibles à tous », conclut Arnaud Gstach.

Leader sur le marché de la navigation et de la géolocalisation avec plus de 500 clients dans le monde, Maporama Intl développe et commercialise une large gamme de services aux entreprises basée sur une infrastructure technologique multiplateforme. «Maporama Intl couvre la totalité des besoins de l’entreprise en terme de cartographie et propose : pour les services marketing, des solutions clés en main ou à intégrer de cartes, itinéraires et recherches de proximité et pour les directions fonctionnelles, les solutions se connectent aux applications métiers (ERP, CRM, SFA, etc..). En situation de mobilité, Maporama Intl garantit également l’accès à la totalité de l’information, avec des solutions de navigation GPS, d’aide au déplacement pour les forces mobiles ou de gestion de flotte», précise Danièle Drahy, Directrice des Opérations de Maporama Intl.


«Grâce à Virtual Earth, l’offre de services de Maporama Intl s’enrichit de données cartographiques fondamentales, qui permettent à nos clients d’envisager de nouveaux types d’applications. De nombreux secteurs (immobilier, tourisme, assistance, grande distribution, centres d’appels, banques et assurances) manifestent un intérêt pour une visualisation multidimensionnelle (vues obliques et 3D) en complément de la cartographie classique», précise Danièle Drahy.

La plate-forme Maporama Intl intègrera naturellement la plate-forme Virtual Earth de manière transparente pour ses clients. Ceux-ci bénéficieront d’un nouveau service et d’une expérience utilisateur hors du commun. De plus, les investissements massifs réalisés par Microsoft sur ce marché à une échelle mondiale assurent aux clients de Maporama Intl de futures innovations majeures.


(01/06/2007)
Bluetooth, Wi-Fi et surtout GPS ! Voila les arguments du Ricoh 500SE GPS, un appareil photo ultra communicant et résistant.

Mis au point pour la photographie extérieure géoréférencée, l'appareil photo Ricoh 500SE avec GPS offre une résistance et une résolution qui répondent aux besoins de production d'images de qualité, peu importent les conditions météorologiques. Il peut recevoir des flux de données NMEA provenant d'appareils GPS externes grâce à sa radio Bluetooth embarquée.
Latitude et longitude viennent ainsi compléter les autres données EXIF que sont la vitesse, l'ouverture, la sensibilité, etc. Il est alors possible de positionner les photos sur une carte via le logiciel fourni. Ces données s'affichent également sur l'écran de l'appareil lors de la prise de vue. Le 500SE permet d'intégrer facilement aux cartes des fichiers multimédias géoréférencés. Les images et vidéos transférées sur PC sont converties en fichiers SHP ou insérées dans les bases de données géographiques pour être immédiatement intégrées aux systèmes d'information géographique (SIG). L'utilisateur peut soit afficher une miniature de l'image en déplaçant le curseur au-dessus du point associé à la position de l'image, soit afficher l'image ou la vidéo intégrale en cliquant sur le point.


Ricoh 500SE

L'appareil stocke les données GPS dans le fichier de l'image ou de la vidéo et étiquette ce même fichier, aux fins de traitement, en se référant à un dictionnaire de données personnalisable. Les attributs conférés au fichier s'intègrent ensuite automatiquement à la table de la base de données qui correspond à la couche SIG appropriée.
Le 500SE est une déclinaison du 500Gwide dont il reprend le capteur de 8,13 mégapixels, la plage focale allant d'un grand angle de 28mm à un correct 85 mm (en équivalent 35 mm), et surtout son aspect résistant. Une couche de plastique enrobe le corps de l'appareil pour le protéger des chocs, des projections d'eau et de la poussière. Le 500SE GPS peut normalement s'immerger pendant 30 minutes sous l'eau sans risque.


(25/05/2007)
Maintenant la géolocalisation des téléphones mobiles
La société Française ilico.net basée à Paris qui développe et commercialise des services de localisation des personnes en Europe depuis début 2004 pionnière dans les services de localisation des personnes baséss ur la géolocalisation des téléphones mobiles lance en France le service OOTAY® accessible sur Internet à l’adresse ootay.fr de même que sur téléphone Wap ou iMode™.
Ce service s’adresse en priorité aux parents (géocontrôle parental) qui souhaitent localiser leurs enfants lorsqu’ils inquiètent (après des appels infructueux sur leur portable) mais aussi pour localiser leurs propres parents âgés ou dépendants lorsque ces derniers se déplacent.
Le service respecte la directive européenne 2002/58/CE pour la localisation des personnes, les recommandations de la CNIL pour la localisation des tiers ainsi que la charte des opérateurs télécoms afin de garantir un respect total de la vie privée des personnes.
Les utilisateurs de OOTAY® s’inscrivent gratuitement au service OOTAY® achètent des localisations avec leur Carte Bancaire (4€/5 localisations) directement sur le site ootay.fr et localisent, pour le moment, les téléphones mobiles de l’opérateur Orange (plus de 21M de portables localisables).
Le marché de la localisation des enfants est estimé à plus de 10M d’enfants en Europe.


(21/05/2007)
Un espion GPS ultra efficace !
La société thaïlandaise GoPoass Technology va mettre sur le marché le pire des GPS d’espionnage. Avec lui, il sera difficile d’être discret. En effet, c’est société vient de présenter l’AVL-900 qui est un traceur GPS muni d’un micro intégré.
Extrêmement vicieux, ce petit boîtier noir intègre une puce GSM qui permet au petit espion d’une part de connaître la position du véhicule, mais aussi d’écouter ce qui se passe autour du dispositif simplement en appelant le numéro de la carte SIM du dispositif. N’importe où dans le monde il suffira de téléphoner au système en laissant sonner cinq fois et celui-ci, rappellera afin d’écouter la conversation téléphonique de la personne espionnée.
Même si la fonction principale de cet espion est de localiser avec exactitude l’emplacement du dispositif, celui-ci s’avérera très efficace pour aller plus loin dans l’espionnage de la personne ciblée.
Grâce à la fonction GPRS, il sera possible de recevoir des rapports en continu. Actuellement ce produit n’est pas commercialisé, mais l’AVL-900 devrait voir rapidement des petits frères sur notre continent.


(23/06/2006)
L’Institut Géographique National (IGN) ouvrait vendredi son site, geoportail.fr. Concurrent français du système de géolocalisation de Google Earth, il a été inauguré par Jacques Chirac. La cartographie proposée est celle de la France en 2D avec une résolution de 50cm. La 3D devrait être disponible pour la fin de l' année. Mais à peine lancé, les serveurs de l’IGN étaient déjà saturés, et le site inaccessible.


(01/06/2006)
Nouvelle cartographie IGN
Garmin en collaboration avec l' IGN propose une nouvelle catographie "Memory-Map". Un concentré de PhotoExploreur et CartoExploreur 3D. En test prochainement.


(01/03/2006)
Solution complète pour l'agriculture
A l' occasion du salon de l' agriculture 2006, le constructeur allemand de matériel agricole DEUTZ-FAHR, présentait un système complet d' assistance à l' agriculteur. De nos jours, tout le monde connaît la détermination d’une position grâce aux systèmes de navigation. En agriculture, il est en outre important que la détermination soit précise et dynamique. C’est seulement à l’aide de signaux correctifs qu’une position et une ligne exactes peuvent être calculées. Un système de guidage devrait pour cette raison offrir immédiatement une précision maximale. Seul l’Agrosky ASG de DEUTZ-FAHR offre une précision de ± 2 cm grâce au signal RTK et à la reproductibilité des lignes à chaque fois qu’elles doivent être utilisées durant l’année. Les systèmes de guidage classiques n’obtiennent une précision dynamique de seulement 10 à 50 cm en utilisant le signal DGPS disponible. Si l’agriculture désire une plus grande précision, il ne pourra l’obtenir qu’avec des signaux correcteurs supplémentaires qui lui reviendront cher. Grâce à un signal correctif émis depuis la terre, l’Agrosky ASG obtient immédiatement une précision de ± 2 cm. Il procure une économie de temps, d’usure du matériel et utilise les surfaces exploitables au centimètre près. www.deutz-fahr.de/


16/01/2006)
Garmin devient compatible Mac. Annonce faite à la MacWorld Expo
Garmin a enfin annoncé qu'il a développé ses applications pour Mac OS X. Au début du printemps sortira la première version de Training Center pour Mac OS X. Ce logiciel est utilisé pour les forerunner et edge. Par la suite et d'ici la fin de l'année, tous les softwares Garmin seront compatibles. Ceci inclus également MapSource.



(28/12/2005)
Le premier satellite de la constellation Galileo
Lancement réussi pour GIOVE-A



(22/12/2005)
La version 4 de TTQV est disponible chez Touratech.
Très nombreuses nouveautés

(10/11/2005)
Le premier satellite de la constellation Galileo
L’Europe va poser en décembre la première pierre de son futur système de navigation par satellite, baptisé Galileo. A la fin du mois de décembre doit en effet être lancé le satellite GIOVE-A depuis le cosmodrome de Baïkonour, grâce à une fusée Soyouz, a précisé l’ESA cette semaine. Le système Galileo donnera à l’Europe son propre système de navigation, indépendant mais compatible avec le GPS (Global Positioning System) américain et le Glonass russe.
L’Agence spatiale européenne a choisi d’appelé GIOVE, pour «Galileo In-Orbit Validation Element», les deux premiers satellites destinés à tester les technologies nouvelles mises au point pour le système Galileo, comme les horloges atomiques. Cette phase permettra aussi de tester les fréquences accordées par l’Union internationale des communications (ITU) au système européen. Après le départ de GIOVE-A en décembre, GIOVE-B partira en 2006.
Lorsqu’il sera au complet, Galileo sera formé d’une constellation d’une trentaine de satellites. Le projet est développé conjointement par l’Union Européenne et l’Agence spatiale européenne (ESA).


(15/09/2005)
Nouveau! un appareil photo avec connexion gps. Le Ricoh Caplio Pro G3 n’a de Pro que le nom : son apparence est celle d’un simple compact à 150 €. Pourtant, la solution est très élaborée sur le plan de la conception.
Pour faire simple, l’appareil peut :
soit recevoir une carte GPS enfichable par un connecteur CompactFlash (même type que pour les PDA)
soit communiquer via BlueTooth avec un GPS BlueTooth
soit envoyer par email ou FTP (transfert de fichier) via Wifi
.Le capteur est un peu décevant : 3,24 Mpx seulement, ce qui fait de cet appareil un outil plutôt axé web ou bloc-note. Le zoom 3X est suffisant pour la plupart des usages (équivalent 35-105 en 24x36). L’obturateur peut déclencher jusqu’au 1/2000 de seconde, ce qui est un atout en forte luminosité. Les images font au maximum 2048x1536 pixels.
Le prix est assez élevé pour un particulier (1149 $, incluant, l’appareil photo, la carte GPS et le logiciel GPS-photo Link). Il faut ajouter à cela le prix de la batterie rechargeable et du chargeur, et une carte mémoire SD card suffisante, et bien sûr le logiciel ArcView si vous voulez faire simplement vos propres cartes pour positionner vos images.



(20/08/2005)
Les possesseurs de gps Garmin seront heureux d'apprendre que Garmin France en partenariat avec l' IGN propose toute la gamme des cartes IGN de France en format vectoriel, utilisables avec le logiciel MapSource et transférables dans leur cher gps, pour ceux qui le permettent bien sur. S'il fallait une raison supplémentaire pour passer du papier au gps, voilà qui est fait.


(10/08/2005)
Après CartoExploreur, Bayo révolutionne le marché de la cartographie grand public en présentant son nouveau logiciel PhotoExploreur. En partenariat avec l'IGN, Bayo commercialise un fond d' OrthoPhotographies couvrant toute la France avec le même découpage que les cartes bitmap.1pixel à l'écran correspond à 50cm. Fini les paysages, routes et autoroutes virtuels. Ici, si à votre gauche vous voyez une église, une maison ou un terrain de foot, vous retrouvez l' identique sur votre image. La collection comprend 179 DVD au prix de 49,90 euros l' unité. PhotoExploreur a été conçu pour s'adapter aux besoins, aussi bien des particuliers qu'aux associations sportives (randonnée), agriculture, urbanisme, gestion de ressources forestières.


(29/06/2005)
Voilà déjà quelques mois que Google a lancé sont service Google Map qui fonctionnait jusqu' à présent sur les USA, le Canada et l'Angleterre. Mais depuis le début de la semaine, le service s'étend. Même si pour l'instant la cartographie routière n'est pas encore présente sur le site, on peut par contre profiter de vues satellites plus que correctes puisqu'elles sont issues de l'imagerie de Landsat 7. Cerise sur le gateau, de nombreuses régions de France notament (les grandes villes) apparaissent en Orthophotos, c'est à dire en photos prises d'avion.
Une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, Google lance son logiciel Google Hearth en libre téléchargement. Ce logiciel, à l'instar de Nasa World Wind est capable de télécharger des dalles de photos satéllite (les mêmes que Google Map). Exploitant les différentes bases utilisés déjà par les autres fonctionnalités, Google Local en tête, Earth permet de rechercher commerces et autres services (restaurants, hôtels) , de calculer des itinéraires, de placer des sortes de favoris dans vos déplacements, etc. En outre, les bâtiments de certaines villes US ont été modélisés pour un affichage 3D. Parler de modélisation est un peu fort puisque en guise d'immeubles, de gros blocs gris parsèmeront la ville en question.
Joignant le plus ou moins utile au moins agréable, Google présente outre la version gratuite, deux versions payantes, baptisée Earth Plus et Earth Pro. Proposées respectivement à 20 et 400 dollars, elles permettent d'exporter les images en moyenne ou haute résolutions, d'ajouter des modules, et même de positionner ces tracés et ces waypoint issues de son Garmin ou de son Magellan. Payante ou gratuite, la version désirée se télécharge sur cette page.



(27/06/2005)
Après deux tentatives infructueuses, l' Europe a enfin trouvé lundi un concessionnaire au système européen de navigation par satellite Galileo, retenant l'offre commune des consortiums réunis autour d' EADS et Thales d'une part et Alcatel-Finmeccanica de l'autre.
Pour l'entreprise publique Galileo JU, créée par la Commission européenne et l'Agence spatiale européenne et qui avait la difficile tâche de désigner le concessionnaire, "l'évaluation de la proposition commune a clairement montré une valeur ajoutée" par rapport aux offres séparées des deux candidats.
La Commission s'est de son coté félicitée d'un choix qui permettra une "réduction significative de la contribution du secteur public pour l'ensemble de la période de concession (2006-2026)".
L'idée, jusqu'à présent, était que le concessionnaire assume environ les deux tiers du coût de déploiement du système de 30 satellites, soit quelque 1,4 milliard d'euros sur un total de 2,1 milliards. Le reste aurait été puisé dans le budget européen.
Avec la mise en commun des deux offres, cette répartition devrait être affinée. Bruxelles ne donne cependant pas encore de chiffres précis sur ce point, les négociations devant se poursuivre pour finaliser le contrat de concession avant la fin de l'année.
Pour l' exécutif européen, la fusion devrait aussi permettre de dégager quelque "20% de plus de recettes commerciales".
Le concessionnaire aura non seulement la charge d'exploiter Galileo pendant 20 ans mais aussi d'en tirer des recettes commerciales sur des modèles à inventer. Le GPS américain, que Galileo devrait concurrencer, est en effet gratuit pour l'utilisateur.
Se félicitant de la décision de lundi, les membres des consortiums ont quant à eux souligné leur capacité à, ensemble, tirer une palette plus vaste de revenus, avec des applications à la fois dans les télécoms, le transport ou encore la défense.
Outre l'italien Finmeccanica (aéronautique, défense), les français Alcatel (télécoms) et Thales (électronique) et l'européen EADS (aéronautique), les deux consortiums regroupent Aena (Aéroports Espagnols et Navigation aérienne) et Hispasat (opérateur de satellites) ainsi que le britannique Inmarsat (télécommunications par satellite).
Le commissaire européen aux Transports, Jacques Barrot, a salué le fait qu'il y ait "une structure claire de négociation conjointe mise en place par les deux candidats". L'important était d'avoir, pour la période de concession aussi, une entreprise avec un "vrai pouvoir de décision".
Galileo JU avait déjà subi deux échecs, en octobre et mars dernier, en ne réussissant pas à départager les deux consortiums, qui lui avaient depuis présenté une fusion de leurs propositions.
Pour le dernier round de sélection, leurs offres séparées étaient restées sur la table, mais l'offre commune était assurée de l'emporter si une décision était effectivement prise lundi.
La seule incertitude résidait dans la position de l'Allemagne, qui veut un "retour" suffisant pour son industrie, et se montrait depuis le début sceptique à l'idée d'une fusion.
S'il s'est félicité lundi d'une décision favorable au "contribuable", le ministre allemand des Transports, Manfred Stolpe a toutefois réitéré les exigences de son pays.
"En tant que plus gros contributeur au projet Galileo, l'Allemagne n'est pas intéressée seulement à une exploitation rentable du système mais aussi à une participation équitable de l'industrie allemande", a-t-il rappelé dans un communiqué.
"Nous demeurons donc intransigeants dans notre exigence d'un bénéfice industriel convenable de la mise en place et l' exploitation de Galiléo pour l'Allemagne", a averti M. Stolpe.


(04/06/2005)
Bayo s' apprête à commercialiser une nouvelle cartographie en partenariat avec l' IGN. Evolution logique et complémentaire aux cartes Topo cette nouvelle cartographie est basée sur des photos aériennes d' une exeptionnelle résolution 1:5000. Soit 1 pixel pour 50cm. Le découpage de la France sera similaire aux cartes Topo, mais le support, taille oblige, sera le DVD et la collection complète devrait en comprendre 179. Le logiciel associé PhotoExplorer et la catographie seront disponible courant Juin pour un prix annoncé de 50€ l' unité.


(29/05/2005)
Microsoft travaille actuellement sur son propre système multimédia de navigation GPS, la Tbox ( périphérique multimédia). Celui-ci équipe près de 23 modèles de véhicules différents ( BMW,Citroën,Fiat,Toyota) qui devront être commercialiser d'ici 12 à 36 mois. Ainsi la voiture futuriste est à portée de main. En effet, la Tbox via son système d'exploitation Windows Automotive vise à révolutionner la vie du conducteur. Les véhicules équipés d'une Tbox pourront alors annoncer par commande vocale de nombreuses informations importantes ( des débris sur la route, le chemin à emprunter, la nécessité de faire une vidange). De plus la Tbox possède un système infrarouge d'autorégulation des freins et permet de réduire les problèmes d´embouteillages.
Dick Brass,le vice-président du secteur automobile de Microsoft , affirme "Avec le système GPS et la TBox, nous avons précisément les outils nous permettant de mettre en place un système qui connecterait simultanément entre 5000 et 10000 véhicules, préviendrait les conducteurs des bouchons et autres difficultés, réduisant ainsi la plupart des problèmes de circulation".


(25/04/2005)
Tomtom annonce la sortie prochaine d'une déclinaison de son Tomtom GO pour moto et scooter. Son nom: Tomtom Rider.


(08/03/2005)
GPS, prise de tension, recharge du portable dans le talon...
La chaussure intelligente est en marche
!
Hasley met une puce dans le talon. L'une des deux dernières entreprises de chaussures de Fougères, avec JB-Martin, présente, ce week-end à Paris au Midec, sa « chaussure intelligente ».
Hasley veut y caser un système de positionnement GPS. À l'instar des véhicules, il guiderait le marcheur. Et permettrait aux parents de savoir où sont les enfants. Placé sur la face intérieure du talon, collant à la peau et à l'artère fémorale, le système pourrait également renseigner sur la tension, les battements de coeur, voire le taux de sucre dans le sang.


(04/02/2005)
Accidents signalés en direct
Dispositif eCall annoncé sur toutes les voitures neuves dès 2009.

BRUXELLES: En 2009, tous les véhicules neufs vendus en Europe devraient être équipés d'un dispositif électronique qui, en cas d'accident, appellera automatiquement les services de secours tout en leur indiquant le lieu du sinistre. La Commission européenne et l'industrie automobile ont signé jeudi un plan d'action visant à concrétiser cet objectif.
Baptisé eCall, ce dispositif pourra être programmé pour se mettre automatiquement en marche en cas de collision. Grâce à un numéro d'appel d'urgence unique européen, l'appareil alertera alors les services de secours, tout en leur fournissant les données nécessaires pour localiser avec précision le lieu de l'accident, ce qui devrait augmenter la rapidité d'intervention des services de secours aujourd'hui souvent confrontés à des indications imprécises ou des barrières linguistiques.

«Grâce à cette technologie, votre voiture pourrait vous sauver la vie», s'est félicitée jeudi Viviane Reding, commissaire en charge de la Société de l'information. Selon la Commission européenne, un déploiement complet de l' eCall devrait à terme permettre de sauver jusqu'à 2.000 vies par an dans toute l'Union européenne. Pour qu'elle puisse voir le jour, les États membres devront néanmoins moderniser leurs centres de réception d'appels d'urgence pour permettre à ceux-ci de traiter les informations sur la localisation du sinistre.Les premiers essais pratiques de l' eCall sont prévus dès 2006 avant une introduction dans tous les nouveaux véhicules en 2009. Des systèmes d'appel automatique avec localisation en cas d'accident sont déjà disponibles, via surtout les centrales de surveillance antivol utilisant le GPS.


26 Juin 2004
Après des années de négociations, les Etats-Unis et l’Union européenne ont signé, samedi 26 juin, lors de leur sommet
bilatéral en Irlande, l’accord final qui devrait permettre une cohabitation parfaite entre leurs systèmes de navigation par satellites
respectifs, le GPS américain (Global Positioning System) et Galileo, l’européen. Le dispositif garantira l'interopérabilité
complète entre les deux systèmes pour les utilisateurs partout dans le monde.

Le GPS américain et Galileo, l’Européen se sont enfin dit «oui». L’accord final a été signé entre les Etats-Unis et l’Union
européenne au sommet de Dromoland Castle en Irlande auquel participait le président américain George Bush, le secrétaire
d' Etat américain Colin Powell, la commissaire européenne chargée aux Transports, Loyola de Palacio, et le ministre irlandais
des Affaires étrangères Brian Cowen, dont le pays assure la présidence de l'Union européenne. Dès le départ, les Etats-Unis
qui voulaient conserver le monopole à peu près total -sauf Russie- de la technique de positionnement par satellites via leur GPS,
ont mis la pression maximum pour que les Européens renoncent à leur projet de navigation satellitaire. Si les derniers détails,
en particulier la protection de l'usage du GPS américain dans son utilisation militaire, ont été réglés ces jours-ci. C’est en février
que les derniers obstacles susceptibles de remettre en cause l’existence même de Galileo ont été levés lors de la signature
d’un accord préliminaire qui établissait les conditions dans lesquelles fonctionnera à côté du GPS, son concurrent Galileo.

Galileo
(© Comm. Européenne) Démarrage prévu en 2008

Les 24 et 25 février, Américains et Européens ont réglé leur différend et se sont mis d’accord sur un principe de complémentarité
entre les deux dispositifs. L’intéropérabilité GPS/Galileo permettra à n’importe quel récepteur grand public dans le monde de se
positionner en s’appuyant indifféremment sur l’un ou l’autre des deux systèmes. Très concrètement, les utilisateurs partout dans
le monde pourront s’appuyer sur les 24 satellites GPS, comme sur les 30 satellites Galileo et passer de l’un à l’autre en toute
transparence. Pour parvenir à cela, les Européens ont dû faire de nombreuses concessions. Ils ont accepté de déplacer légèrement
la fréquence sur laquelle opérera le service grand public de Galileo pour ne pas qu'elle se superpose avec la fréquence utilisée par
l'application militaire du GPS américain. Et surtout, ils ont accordé aux Américains le pouvoir de brouiller le signal Galileo, dans
les zones de conflits, sans dégrader pour autant le signal militaire du GPS. Pour leur part, les Américains ont renoncé à imposer
un droit de veto en cas d'évolution ultérieure du signal Galileo. Des concessions majeures qui sont sans doute le prix à payer pour
avoir le feu vert définitif de Washington à la construction de Galileo. Le projet européen qui reposera sur une trentaine de satellites
postés sur trois orbitres terrestres circulaires à 23 616 kilomètres d’altitude, doit en principe commencer à fonctionner en 2008.
Le dispositif dont le coût est estimé à 3,4 milliards d’euros, devrait générer 30 milliards d’euros de recettes et créer à terme
150 000 emplois. Car au-delà des avantages évidents pour les questions de défense, les applications du projet Galileo sont
essentiellement civiles. Il sera utilisé entre autres pour la navigation aérienne et maritime, la gestion des transports (réduction
des embouteillages, réduction des accidents grâce au guidage automatique des véhicules, renforcement de la sécurité des personnes
et des biens) ou pour la préservation de l’écosystème (gestion des ressources rares telles que l’eau ou le pétrole). Le système
satellitaire devrait également permettre de surveiller le respect des réglementations communautaire en matière de pêche et
de protection de l’environnement. A terme, la Chine devrait se joindre à Galileo, ce qui fera du système européen le dispositif
mondial le plus important pour les services de localisation et des discussions sont actuellement en cours avec l’Inde, la Russie,
le Japon ou encore le Brésil.


12 Mai 2004
http://www.hoppy.info/
Plus qu'un audioguide, HOPPY propose un service d'information complet pour les acteurs du tourisme et des loisirs.
Le système est composé de la console qui permet de diffuser des informations en fonction de la position géographique
de l'utilisateur.
Il comprend également des logiciels de statistiques d'utilisation et de gestion du parc d'appareils (location, caution,
paiement sécurisé, maintenance).Enfin, notre prestation inclut le développement de scénarii de visites (commentaires
audio géoréférencés), de cartes, guides et autres informations promotionnelles.


17 Avril 2004
La Chine achète le système Galiléo

CEBIT, Hanovre, (17 Mars 2004) Le nouveau Magellan® RoadMate™ 700 de Thales Navigation, premier système de navigation automobile portable “plug’n drive”, c'est-à-dire prêt à l'emploi, fera ses débuts au CEBIT cette semaine.

CeBIT, Hanovre, (17 Mars 2004) Au CeBIT, Thales Navigation, présente le premier logiciel de navigation routière équipé d'une fonction de guidage audio en temps réel conçu pour naviguer à partir d'un récepteur GPS portable.


01 Aout 2003
La société Europe Marine Electronique devient le nouvel importateur officiel Garmin en France.
Voici l'adresse: Europe Marine Electronique
3 allée de Pomone
BP 8229
78108 Saint Germain en Laye
Tél: 01.39.21.57.58


28 Juin 2003

Les implants GPS sous la peau sont prêts


Avec ces pacemakers espions, surveillez enfants, vieux et animaux
"L'appareil de localisation personnelle" du constructeur américain Applied Digital Solutions (ADS) est un récepteur GPS de la taille d'un stimulateur cardiaque (pacemaker). Conçu pour la surveillance des personnes, ce dernier n'est encore qu'un prototype. Annoncé dès 2000, l'appareil, qui a déjà été testé avec succès, pourrait être commercialisé avant la fin de l'année selon ADS.

Outil militaire américain ouvert aux entreprises privées, le GPS (Global positioning system) est un réseau de satellites géostationnaires qui permet de déterminer instantanément, et avec une précision de quelques mètres, la position de n'importe quel émetteur-récepteur GPS sur Terre. En connectant un appareil GPS à un réseau de téléphonie mobile, on peut ainsi suivre en temps réel et à distance la position de son propriétaire.

Localisation permanente
Alors qu'elle commercialise déjà, par l'intermédiaire de sa filiale Digital Angel, toute une gamme de montres, bracelets at autres bagues munies de boitiers GPS miniaturisés, ADS, une société américaine basée en Floride, vient d'annoncer qu'elle a mis au point le premier prototype d'un appareil de localisation capable d'être greffé de manière permanente.
Avec un tel appareil, prisonniers, grabataires et enfants turbulents n'auront plus l'occasion de perdre le contact avec leurs tuteurs respectifs.
Dans son communiqué, ADS ne précise pas quel marché elle vise précisément et évoque seulement qu'elle cherche à répondre à la hausse de la demande d'appareils de localisation personnelle, "notamment dans les pays à haut risque".
ADS cite surtout comme référence son expérience dans les appareils de surveillance, via ses filiales comme Digital Angel. Dans son discours commercial, cette dernière cible principalement les "seniors handicapés", les "seniors très actifs", les "familles très mobiles" et les "animaux de compagnie".
Un disque sous la peau.
Comme un pacemaker, ce petit disque s'implante par un acte chirurgical. L'appareil, d'une taille de 6 cm de diamètre pour un peu plus d'1 cm d'épaisseur, intègre un émetteur-récepteur GPS capable de se connecter au réseau téléphonique, une antenne et une batterie rechargeable par induction électrique.
Pour ses autres produits de surveillance, ADS a prévu que le client "surveillant" puisse être prévenu par des messages d'alerte sur son téléphone portable (via email), son assistant personnel, son ordinateur ou son pager.
Selon Peter Zhou, le vice-président d'ADS, les premiers test menés sur l'appareil, tant en laboratoire que "dans la nature", montrent que l'appareil fonctionne correctement. Par ailleurs les chercheurs d'ADS, qui pensent pouvoir réduire la dimension de la batterie, comptent encore diviser par deux la taille cet "appareil de localisation personnelle".

ADS annonce une commercialisation d'ici à la fin de l'année.


25 Juin 2003
Nouveaux venus dans le monde des constructeurs de gps, l'allemand ALAN et NAVMAN , déjà connu pour ses adaptateurs gps pour PDA et qui avec son dernier né le iCN 630 vient se frotter au Garmin Street Pilot III, rien que ça!

WASHINGTON, 31 mars 2003(AFP) - Un nouveau satellite GPS américain, devant aider les forces de la coalition dans la guerre en Irak, a été lancé lundi après-midi de la base militaire de Cap Canaveral (Floride), ont annoncé l'armée de l'Air et la compagnie Boeing.Le satellite NAVSTAR GPS 2R-9 a été lancé par une fusée Boeing Delta et placé avec succès sur orbite en 68 minutes.Les systèmes de positionnement global par satellite (GPS) permettent de guider les bombardements de précision des bombes JDAM (Joint direct attack munition) et de missiles de croisière Tomahawk. Ils aident aussi les blindés et les fantassins à se repérer.L' armée de l' Air américaine dispose désormais d' un réseau de 28 satellitesLa mission de lundi, d' un coût de près de 100 millions de dollars, intervient après un lancement similaire le 29 janvier. Un autre est prévu le 24 juillet pour le déploiement du GPS 2R-10."Tout le monde se rend compte que le GPS sont essentiels pour mener des guerres, on ne peut se battre sans l' espace", a déclaré le général Greg Pavlovich, commandant du 45th Space Wing à Cap Canaveral.En plus des GPS, les militaires américains disposent de réseaux de satellites de communications, de météorologie, d'alerte antimissiles et de reconnaissance.


24 Septembre 2002. Le géant américain des télécoms mobiles Motorola a dévoilé un nouveau semi-conducteur appelé Motorola Instant GPS qui intègre des technologies de localisation tout en étant suffisamment petit pour tenir dans une montre.
Motorola espère que sa puce sera utilisée comme composant dans des appareils électroniques nomades comme des appareils photos indiquant sur le cliché le lieu de la prise de vue, des assistants personnels proposant des cartes et un repérage en temps réel, ou des combinés pouvant localiser des restaurants, des magasins ou des personnes.
Motorola a indiqué que son semi-conducteur combinait des fonctions de repérage Global Positioning System et la technologie silicium-germanium d'IBM.


16 mars 2002: Au sommet de Barcelone, l' Europe adopte définitivement le projet de GPS européen Galiléo.


Mai 2000

La société DSNP, filiale du groupe Thomson-CSF, a acquis la société française MLR pour créer un pôle européen leader
dans la conception, la fabrication et la commercialisation de systèmes de navigation et positionnement GPS, a annoncé
vendredi Thomson-CSF dans un communiqué.
DSNP, intégrée à l' activité "Électronique Industrielle" de Thomson-CSF, est spécialisée dans les équipements
professionnels maritimes et terrestres de haute précision, et participe notamment au programme de GPS européen Galiléo.
MLR est spécialisée dans les équipements de moyenne précision destinés aux marchés de la marine marchande,
de la pêche et de la navigation de plaisance.




FIN DE LA DÉGRADATION VOLONTAIRE DU SIGNAL GPS :-)))

Le Gouvernement Américain a annoncé le lundi 1er Mai 2000 qu'il mettait fin à la dégradation volontaire du signal GPS
(connu sous le nom de Selective Availability ou SA). Celà a pour conséquence immédiate une amélioration de la précision
de positionnement pour tous les GPS civils. Cette précision est désormais d'environ 15 mètres. Désormais tout le monde
peut accéder à une précision de positionnement considérablement améliorée et envisager de nombreuses
applications à faible coût.


** Pour toute demande de renseignement, merci de remplir le champ "Objet" de votre courriel. Tout courriel qui m' arrive "sans objet" est systématiquement détruit (nombre de spams trop important) **

Supportez ce site en effectuant un don avec paypal.

Merci beaucoup pour votre don, et votre aide.

 

haut de page