contact Contacts
Dernière modification effectuée le 09/11/2014 à 15:31

 

* Traduction d'un document de M.Barboux de la sté Thales

Le GPS souffre de quelques faiblesses qui le rendent impropre à une utilisation comme moyen unique de navigation, notamment pour l'aviation civile. Ces insuffisances sont de deux ordres :

1. Institutionnelles : Il n'est pas possible pour nombre de pays ou d'organisations internationales de dépendre ou de confier la sécurité des personnes à un système contrôlé par un seul pays, si bienveillant soit-il.
2. Techniques : le GPS utilisé de manière autonome est incapable de faire face aux très fortes exigences d'intégrité de l'aviation civile, en particulier sa disponibilité et sa précision sont insuffisantes pour certaines phases critiques d'un vol.

Sous l'impulsion des autorités de l'aviation civile, trois programmes visant à pallier ces défauts existent aujourd'hui : il s'agit des systèmes WAAS (Wide Area Augmentation System) aux USA, EGNOS (European Geostationary Navigation Overlay System) en Europe et MSAS (MT Sat based Augmentation System) au Japon. Ces trois systèmes, compatibles entre eux, sont constitués chacun d'un réseau de stations d'observation de la constellation GPS, et de satellites géostationnaires.

Le rôle des réseaux d'observation est d'établir en temps réel un diagnostic sur le bon fonctionnement (la santé) des satellites GPS visibles, de calculer des corrections à apporter aux informations issues directement de ces satellites, de télécharger ces informations vers les satellites géostationnaires et de contrôler le fonctionnement de ces derniers.

Les satellites géostationnaires diffusent quant à eux des signaux semblables à ceux des satellites GPS (tout se passe donc pour les récepteurs comme s'il y avait des satellites GPS supplémentaires toujours visibles), mais aussi les informations d'intégrité et de corrections reçues du réseau d'observation.

L'ensemble permet aux utilisateurs équipés d'un récepteur conçu pour ces services de disposer, non seulement d'au moins un satellite supplémentaire, toujours utile dans les endroits où la visibilité vers le ciel peut être réduite, mais aussi d'alarme en cas de mauvais fonctionnement.

Le système européen EGNOS, qui offrira une précision de 5 mètres environ, sera opérationnel en 2004. Il constitue une première étape vers GALILEO, futur système européen de navigation globale par satellite.
Les systèmes WAAS et MSAS seront opérationnels en 2003 et 2005 respectivement.


Couverture des satellites géostationnaires INMARSAT
EGNOS utilise les satellites AOR-E et IOR, ainsi que le satellite ARTEMIS


Liens utiles :
Sur EGNOS : le site de l'ESA
Sur WAAS : le site de la FAA
Sur MSAS : le site du JCAB

** Pour toute demande de renseignement, merci de remplir le champ "Objet" de votre courriel. Tout courriel qui m' arrive "sans objet" est systématiquement détruit (nombre de spams trop important) **

Supportez ce site en effectuant un don avec paypal.

Merci beaucoup pour votre don, et votre aide.

 

haut de page